les hommes et les femmes des vignobles andré lurton
Notre Entreprise
Rechercher un vin

Un évènement à fêter, un dîner entre amis ? Nous vous aidons à trouver l'accord parfait ...

Newsletter

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter

Le Saviez-vous ?
La décantation, utile ou non ?
décanter
Suivez-nous
   

Corentin CHAMBRE

Portrait Corentin Chambre

 

Responsable exploitation Château de Barbe Blanche

Corentin est né en 1987, à Bordeaux. Passionné de chimie, il se dirige, après son bac scientifique, vers la licence de Biochimie de l'Université de Bordeaux II.  Lui qui a passé toute son enfance et son adolescence à Lège-Cap-Ferret, bien loin des vignes, il découvre le vin et son monde, au fil de rencontres et de dégustations avec des amis.

Saisi par cette nouvelle passion, il suit le Master de Viticulture et d'Œnologie de l'Institut Supérieur de la Vigne et du Vin et en sort diplômé en 2011.

Lors de son cursus, il découvre les Vignobles André Lurton au cours d'un stage de six mois, au sein de nos propriétés situées en Pessac-Léognan. Il travaille alors sur un outil visant à réduire drastiquement les doses de produits phytosanitaires (Optidose). Puis, il enchaine sur les travaux de vinification des vins blancs et rouges au Château la Louvière.

Il découvrira ensuite le poste d'assistant-maître de chai au sein du Château Latour-Camblanes, dans l'appellation Cadillac-côtes-de-Bordeaux.

 

Métier et savoir-faire

2015 est l'année de son premier poste de Maître de Chai, au Château Mirefleurs, à Yvrac : petite structure qui lui offre la possibilité d'être associé à la culture du vignoble. Après quatre années sur ce poste, Corentin revient au sein des Vignobles André Lurton, le 1er février 2019, en tant que responsable d’exploitation au Château de Barbe Blanche.

Cet enfant du Bassin d'Arcachon, se sent très concerné par les changements climatiques et s’implique beaucoup dans la démarche environnementale menée au château de Barbe Blanche. Le fait d’être, à la fois Maître de chai et Chef de culture sur cette propriété, lui a fait prendre conscience, plus grandement encore, de l’importance que pouvait jouer le travail de la vigne.

 Pour Corentin, les vins de Bordeaux représentent un patrimoine exceptionnel, qu’il convient de protéger et d’améliorer encore et toujours, notamment grâce au travail d’équipes, aux partages d’expérience, mais aussi à la curiosité… sans oublier de rester à l’écoute de l’environnement…