Nos actualités
Nuage de mots clés
Rechercher un vin

Un évènement à fêter, un dîner entre amis ? Nous vous aidons à trouver l'accord parfait ...

Newsletter

Inscrivez-vous ici pour recevoir notre newsletter

Le Saviez-vous ?
La décantation, utile ou non ?
décanter
Suivez-nous
   

Reportages

Accueil > Nos actualités > Reportages > Un point sur le vignoble : les caprices de la météo
29 juin 2013

Un point sur le vignoble : les caprices de la météo

fleur de vigne 2

Nous avons connu depuis le début de ce millésime une météo très capricieuse et les intempéries de ces derniers mois sont venues compliquer les travaux dans le vignoble.

Quand la météo s’en mêle...

Si nous prenons quelques points de comparaison, le millésime 2013 présente un printemps plus froid qu’en 2012. Côté pluviométrie, des records sont battus, celle-ci est plus de 2,5 fois supérieure à l’année dernière. (avec le double de jours de pluie ).

vignes au printemps 2

Cette situation concerne l’ensemble des appellations, avec bien entendu de légères variations en fonctions des caractéristiques propres à chaque vignoble. Ces conditions climatiques défavorables ont eu pour conséquence un retard de la végétation. Le débourrement de la vigne a débuté cette année aux alentours du 5 avril, contre le 25 mars au cours d’une année dite normale.

En ce qui concerne la pousse et la fleur, le même phénomène est à relever, avec un retard allant de 15 jours à 3 semaines suivant les secteurs. Si 2012 fut une année un peu complexe à gérer dans le vignoble, 2013 s’annonce encore plus délicate. On est obligé de travailler plus ou moins « à vue », d’anticiper en permanence.

Les décisions doivent être prises rapidement et les travaux qui en découlent réalisés dans les plus brefs délais. Les pluies ont en effet engendré de grosses difficultés au niveau des travaux du vignoble et notamment de l’entretien des sols.

 Des températures en-dessous des normales saisonnières et un déficit d’ensoleillement ont perturbé le développement végétatif de la vigne : beaucoup de pampres et de bourgeons sont à éliminer. Ne sachant plus très bien où elle en est, la vigne présente quelques grappes qui ont commencé à filer. Malgré ces désagréments liés aux aléas climatiques, nos chefs de cultures gardent espoir, car ne dit-on pas que c’est « Août qui fait le vin » ?

Une météo certes capricieuse mais propice aux complantations...

bourgeon vigne

Ce semestre, très arrosé, fut particulièrement propice aux complantations entre la mi-mars et la fin avril. Sur une année classique, on renouvelle en général 8 000 à 10 000 pieds de vignes.

 En 2013, 20 000 plants ont été mis en place. Point besoin d’arroser et la pluie a permis de bien faire pénétrer la terre pour une meilleure adhérence de celle-ci au niveau du système racinaire qui a horreur du vide et de l’air ... Cela a permis de se mettre à jour avec les plantations notamment des Cabernets Sauvignons et des Sauvignons blancs...

 

Histogrammes résumant les observations pluviométriques relevées sur nos différentes stations météo. (Période allant de Janvier à Mai pour les années 2012 et 2013)

slide 1
slide 2
slide 3
slide 4
Sources : Les informations présentées ci-dessus sont issues des observations sur le terrain, des informations fournis par nos stations météo (DEMETER) et par le site METEOFRANCE.